L'Azerbaïdjan fait face à des baisses de revenus alors que les exportations de gaz vers la Turquie sont interrompues

Malgré les liens politiques chaleureux entre les deux États, Ankara ne semble pas pressé de renouveler le contrat, estimant qu'il tient le dessus. Un contrat d'exportation de gaz de l'Azerbaïdjan vers la Turquie a expiré tranquillement, laissant Bakou sans l'essentiel des revenus de son plus grand consommateur de gaz alors que le flux est interrompu. BP (British Petroleum Company), qui dirige le consortium exploitant le champ gazier de Shah Deniz en Azerbaïdjan à partir duquel le gaz est produit et vendu à la Turquie, a confirmé à Eurasianet que le flux s'était arrêté le 17 avril après l'expiration du contrat, mais que les pourparlers sur le renouvellement "se poursuivent depuis un certain temps et continuent. " Dans le cadre du contrat, signé en 2001, l'importateur de gaz turc Botas importait jusqu'à 6,6 milliards de mètres cubes de gaz par an de l'Azerbaïdjan Gas Supply Company (AGSC), un établissement représentant le consortium de six entreprises qui a développé le champ gazier de Shah Deniz dans la mer Caspienne. Pour lire l'histoire complète, consultez l'article d'Eurasianet.

https://eurasianet.org/azerbaijan-faces-revenue-cuts-as-gas-exports-to-turkey-halted

SHARE ON

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *