Krylov, Charentz et le prophète

C’est avec un très grand intérêt que je me suis renseigné sur la deuxième édition du «Conseil Pan-Arménien», qui selon un rapport officiel, sera étudié à Erevan durant la prochaine réunion pan-Arménienne Arménie-Diaspora.

C’est avec un très grand intérêt que je me suis renseigné sur la deuxième édition du «Conseil Pan-Arménien», qui selon un rapport officiel, sera étudié à Erevan durant la prochaine réunion pan-Arménienne Arménie-Diaspora.

 …………………………………………………….

Un cygne, une écrevisse, un brochet

Voulurent transporter un chariot

Et tous trois tractèrent dessus

Quoi qu’ils fassent,

Le chariot reste immobile

La charge a l’air fort légère,

Mais le cygne la soulève vers le haut,

Le brochet l’amène vers la mer

Et l’écrevisse tire en arrière.

Qui a raison, qui a tord ?

Ne jugeons point. Le fait est que Jusqu’à ce jour Le chariot et la charge Sont tous deux au même endroit.

………………………………………….

C’est avec un grand intérêt que j’ai lu la proposition de la deuxième édition du « Conseil Pan-Arménien » proposé par le président du pays des Champions d’échec, qui part ailleurs se trouve être le président de la fédération nationale des joueurs d’échecs. J’ai scruté, étudié et essayé de percevoir le scénario et le mécanisme de cette seconde édition du conseil, afin de comprendre si cette dernière allait finir pour la deuxième fois comme le chariot de chariot de Krylov, , ou bien si elle allait emboîter le pas de l’aphorisme de Yeghishe Charentz : « Oh peuple, ton seul salut est dans la puissance de ton unité. »

Laissez-moi exposer la différence avec un exemple parlant. La communauté arménienne de France est représentée par une organisation qui ressemble à s’y méprendre au chariot de Krylov, le Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France.Une autre communauté de France, est dotée d’une organisation plus proche de l’aphorisme de Charentz, avec une représentation nationale unique, émanant du peuple..

Une des deux, permettez-moi de ne pas la nommer, possède un budget annuel de vingt quatre millions d’euros. La nôtre n’en a aucun. Un des co-présidents de notre organisation disait « J’écrirais nos lettres, les imprimerais et paierais les frais postaux moi-même… » D’où vient le budget des « autres » ? Qui donc les financent ? Comment reçoivent-ils les dons ? Qu’importent, ils l’ont. A nous de faire de même.

L’une des organisations a plus de 40 000 membres payant une cotisation. La nôtre représente plus de trente organisations, un cygne, une écrevisse, un brochet…

La nôtre, avec tout le respect pour l’immense travail accompli pour la reconnaissance du génocide arménien, n’a aucune activité en dehors de la représentation politique. De ce fait, notre communauté possède sept écoles autonomes qui comptent 1213 élèves.

L’autre dirige plus de deux cents écoles qui enseignent à trente deux mille élèves, encadre leurs différentes associations et œuvres sociales, parraine le retour à la patrie, aide les défavorisés de la communauté et entretien des relations avec l’Etat Français.

Je vous en prie, ne me dites pas qu’ils sont plus forts que le peuple des champions d’échec. Je vous en prie, ne me dites pas qu’eux donnent, contrairement aux nôtres.

Récemment, à l’occasion d’un voyage en Arménie, Digin Anahid avait emporté avec elle des cadeaux de la part des trois chauffeurs de l’école Tebrotzassère, comportant des vêtements, des chaussures, des bijoux, d’autres objets ainsi qu’une enveloppe de deux cents euros, le tout à l’intention de la famille d’un héros de la région de Massis, martyre de la guerre des Quatre JoursLe salaire des dits chauffeurs doit être aux alentours de mille euros, leur loyer probablement de six à sept cents euros, et malgré cela ils firent don de leurs derniers deniers.

Je vous en prie, ne me dites pas que les nôtres ne donnent pas.

Le peuple donne, mais il rechigne à donner à un cygne, une écrevisse, un brochet. Les trois chauffeurs de Tebrotzassère… Vatche aussi a fait don de trente millions de Dollars à l’UCLA.

Ne me dites pas qu’ils ne donnent pas.

………………………………………….

La semaine dernière, durant un voyage en Arménie, les représentants du Ministère de la Diaspora annonçaient que les objectifs affichés au cours de la précédente réunion Arménie-Diaspora étaient accomplis. Si cela est le cas, je vous prie d’aller visiter les pavillons turcs des expositions internationales à Paris, Munich ou encore à Las Vegas, puis essayez d’aller trouver ne serait-ce qu’un stand arménien dans la même exposition. Visitez www.tulumba.com et essayez de trouver son équivalent arménien.

Nous, les architectes et seigneurs de la Route de la Soie, avec notre Diaspora forte de sept millions de personnes, avec nos puissants entrepreneurs de la Diaspora, devrions nous nous-inspirer aujourd'hui de l’exemple donné par les Turcs ?

………………………………………….

J’ai lu avec intérêt que le projet de Conseil pan-Arménien avait causé beaucoup de remous dans les cercles intellectuels.

Je me demande si nos intellectuels sont de fins joueurs d’échecs, s’ils savent lire dans le mouvement d’un pion et la stratégie globale du jeu qui en découle. Se sont-ils interrogés si le conseil proposé allait inclure le peuple, ou bien se restreindre un club d'élites ?

Nous avons aujourd’hui la Mère Patrie et l’Artsakh. Deux républiques démocratiques ayant leurs bons et mauvais côtés.

Et la Diaspora ? La puissante Diaspora est laissée comme un panier de Krylov.

Le communiqué de presse déclare « L’auto-organisation de la Diaspora est un droit et un devoir fondamental (…) qui devra s’auto-organiser et s’unir. »

Qui ? Comment ? Où ?

J’ai rencontré, écrit et interrogé le Cygne, l’Ecrevisse, le Brochet, leurs dirigeants.

J’ai interrogé le Bienfaiteur, la Hour yev Anouche

J’ai rencontré et écrit au Chacal et au Renard, l’un ayant pris une poule, l’autre un agneau, l’un avait créé une ferme l’autre construit une usine tout en construisant des palissades. 

J’ai très humblement écrit aux vénérables très respectés, à très hauts sièges, Oughd yev Entzoughd, Girafe et Chameau.

En fin de compte, j’ai même écrit au roi, le Lion.

Tous ont présentés des éloges, des bravos, des abriss, m’ont encouragé, m’ont félicité, ''ha kashetsin, kashkshetsin, sayle deghen che sharjetsin'' (ont tiré, ont tiré, et n’ont pas bougé le chariot d’un pouce).

Qu'ils ne voient pas, qu'ils ne veulent pas,

Qui a raison, qui a tort ?

Ne jugeons point. Le fait est que

Ne jugeons point. Le fait est que Jusqu’à ce jour Le chariot et la charge Sont tous deux au même endroit.

Ce qui est singulier est que nous autres Arméniens suivons l’exemple de Krylov et que nos frères Juifs s’inspirent de l’appel de Yeghishe Charentz.

« Oh peuple, ton seul salut est la puissance de ton unité. »

………………………………………….

" Le Seigneur me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d'une vallée remplie d'ossements; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la Diaspora, et ils étaient complètement secs.

Et la parole du Seigneur fut adressée, en ces mots: Voici, je vais faire entrer en vous un esprit, et vous vivrez. Je prendrai les enfants de mon peuple du milieu des nations où ils sont allés, je les rassemblerai de toutes parts, et je les ramènerai dans leur pays. Je ferai d'eux une seule nation; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux. Ils ne se souilleront plus par leurs transgressions;

Et il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os s'approchèrent les uns des autres. Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus. Et l'esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds: c'était une armée nombreuse, très nombreuse." *

O peuple, cette prophétie s’accomplit.

Un rassemblement a commencé.

Qui ? Comment ? Où ?

Je vous écrirai bientôt.

*extraits d'Ezekiel 37

SHARE ON

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FR